Il aura fallu un an entre mon idée de poulailler à l’école et le lancement du projet, presque deux entre cette idée et sa réalisation. Mais c’est un projet de grande ampleur qui ne pouvait pas se faire n’importe comment et je suis fière aujourd’hui de l’avoir mené (presque) au bout.

Ce projet a été réalisé avec les élèves du début à la fin, et leur implication est un vrai bonheur!

L’idée a germé lors de notre premier conseil d’élève en septembre, durant lequel je leur avait demandé de réfléchir à l’école idéale. Chaque classe a eu une semaine pour en parler ensemble, lors des conseils de classe et choisir leur messager. En conseil d’élèves, nous avons partagé les idées, une des propositions était une école avec des animaux (Chouette!).

Le second conseil d’élèves traitait de la cantine (mon plan machiavélique se déroulait à merveille!) nous avons abordé le gaspillage alimentaire. J’ai pu, innocemment, leur demander s’il ne connaissaient pas d’animaux qui pourraient aider… Il a fallu éliminer les chiens et les cochons, mais les poules ont été proposées assez rapidement. Yes! l’idée venait d’eux, nous avons pu l’annoncer aux classes!

Il a fallu ensuite rédiger des lettres pour demander les autorisations. La classe de maternelle a rédigé une lettre aux voisins, celle de cycle 2 a posé la question au maire et les grands ont rédigé en bonne et due forme une demande à l’inspectrice. (Ils ont passé ensuite une semaine à me réclamer la formule de politesse comme au revoir de fin de journée…)

Nous avons pu, dans ces courriers, argumenter notre demande, en réfléchissant aux éléments de programme qui seraient travaillés grâce au poulailler:

  • Connaitre le cycle de vie d’un être vivant
  • Connaitre les besoins alimentaires des animaux
  • S’engager et assumer des responsabilités dans l’école
  • Concevoir et produire tout ou partie d’un objet technique en équipe pour traduire une solution technologique répondant à un besoin.

Les élèves de cycle 2 ont pu réaliser et remplir un bon de commande pour demander à l’APE le matériel nécessaire pour faire naitre des poussins.

Lorsque toutes les données ont été réunies, nous avons pu lancer officiellement notre projet, le 17 mai dernier, avec la mise en couveuse de 18 oeufs.

Il faudra maintenant construire le fameux poulailler.

Les élèves de cycle 1 réaliseront des dessins de poulaillers, les élèves de cycle 2 vont travailler sur la maquette et les élèves de cycle 3 calculeront la quantité nécessaire de planches pour la réalisation de l’objet final.

Nous ferons ensuite appel aux volontaires pour venir construire avec nous ce fameux poulailler un mercredi matin.

Je vous mettrai des photos de produit fini, nous touchons presque au but!

 

11 thoughts on “Un poulailler à l’école

  1. Cookie dit :

    Bonjour,
    Super projet qui m’a déjà tenté par le passé mais qui me paraissait compliqué!!
    Je pense à présent me lancer au printemps prochain ….après avoir préparé le terrain avec les élèves.
    Pouvez vous me dire où vous avez trouvé la couveuse? Vous parlez de bon de commande pour l’APE…rédigé par les élèves
    Merci

    1. rigolett dit :

      Bonjour,
      Nous avons acheté la couveuse sur internet, elle nous a coûté une centaine d’euros. Plusieurs familles ont proposé de nous prêter la leur, mais elles n’étaient pas à retournement automatique, et je ne me voyais pas venir à l’école tous les weekend pour retourner les oeufs!

  2. MultiK dit :

    Magnifique idée, bravo. Perso, j’ai assez du poulailler à la maison mais quand je vois tout ce que ça implique chez mes enfants, je me dis que dans une école, ça doit être génial.
    Jeudi dernier, la leçon de choses était « comment zigouiller le coq et le plumer ». Je ne sais pas si cette étape est utile à l’école. Quoi que…
    Bravo en tout cas, ce projet est extra !!!

    1. rigolett dit :

      Moi je trouve que l’idée est sympa!
      A l’école, mon collègue de cycle 1 a fait un jardin et ma collègue de cycle 3 élève des vers à soie. J’ai proposé de faire une chaine alimentaire en lâchant les vers dans le jardin, puis mes poules sur les vers… Ils n’ont pas voulu… C’est bizarre!

  3. Marisol dit :

    Je suis élue dans un village,et le sujet du poulailler a été abordé pour traiter les déchets alimentaires de la cantine. Comment avez-vous géré le nourrissage des poules les week-ends et vacances ? Le nettoyage du poulailler ? (heures de travail à payer aux employés municipaux volontaires ?) Et le côté sanitaire (vétérinaire, …) ? Pour le reste, je n’aurais pas vraiment de problème de matériaux ou d’espace…

    1. rigolett dit :

      Bonjour,
      Pour ce qui est du weekend, le poulailler sera dans un enclos fermé (même au dessus) pour éviter qu’elles ne se fassent boulotter par un renard ou une fouine. Elles pourront sortir du poulailler et grattouiller la terre le weekend dans cet enclos. Si on s’assure qu’elles ont assez d’eau et de graines, elles sont autonomes sur 2 jours.
      Pour les vacances, je les proposerai en gardiennage aux familles, mais si personne ne peut les prendre, je les garderai moi même.
      Enfin, pour ce qui est du nettoyage du poulailler, il sera assuré par l’équipe enseignante qui est responsable de ce projet. Je demanderai éventuellement un gros nettoyage par an à la mairie, mais s’il est entretenu régulièrement je ne suis pas sûre que ce soit nécessaire.
      J’espère que mes réponses vous donnera envie d’accompagner l’école dans ce projet qui est vraiment riche et enthousiasmant!

  4. Dgedie dit :

    Dis moi, reste-t-il des places dans ton école ?!
    J ai proposé l idée il y a quelques années mais on m’a ri au nez.
    Après, je suis dans une école 100% bétonnée…

  5. Anne dit :

    J’ai fait ça une année, mais c’était au Sénegal, donc pas d’autorisations à demander! C’était un super projet: les nourrir, donner à boire, suivre leur croissance (mesures, pesée), les soigner (vaccins). Calculer leur âge, en jours, semaines, mois; écrire des histoires de poussins, expressions avec lexique de la poule. Bref, on a écrit un livre et fait une expo de tout ce qu’on a fait. Et ce qui est possible au Sénégal, on a mangé nos poulets à la cantine.

    1. Géraldine dit :

      Salut, moi je suis à Pointe Noire au Congo. Je me lance dans le projet poulailler avec 4 collègues de maternelle. As tu des conseils?
      Merci

  6. Cathy dit :

    Bonsoir

    Je suis enseignante en Ardèche…. Et j’en suis à l’idée qui a germée dans nos petites têtes. (Surtout pour avoir moins de gaspillage à la cantine.) La municipalité est partante.
    Depuis je cherche à me renseigner sur la législation, à qui dois-je demander un accord ?
    Le directeur de l’école ? L’IEN ? L’IA ?
    Merci de tes réponses qui me seront d’une aide précieuse pour que ce projet démarre réellement:

    1. rigolett dit :

      Si la mairie est OK, c’est à l’IEN que tu dois t’adresser. Pour moi, elle a eu un petit doute à cause des pb de grippe aviaire, mais en se renseignant, elle n’a vu aucune contre indication.
      Je croise les doigts pour toi! Depuis la rentrée, nos cocottes sont les reines de la cour de récré!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

[+] Zaazu Emoticons Zaazu.com