Je voulais partager une petite réflexion qui me taraude…

Je pense que la majorité des enseignant fait preuve de bienveillance vis à vis des élèves. Il est admis que chacun à le droit de se tromper, que tout le monde peut progresser et que le respect est la pierre angulaire de l’enseignement…

Bien, alors, pourquoi ne pas appliquer ces principes de base aux parents d’élèves? J’entends tellement de jugements de valeur sur les parents que parfois j’en viens à me demander si les collègues ont des enfants…

Ils ne signent pas les cahiers, ne font pas faire les devoirs, ils sont trop angoissés pour leur enfant ou pas assez, ils n’ont pas assez d’autorité, ils sont trop sévères, ils sont trop présents ou ne suivent pas assez la scolarité des enfants, ils mettent des fessées ou n’en mettent pas… que de reproches!

Pourtant qu’un seul parent me dise en toute sincérité que la parentalité est une chose facile, évidente…

Une des choses qui me hérisse le plus le poil est d’entendre: « En classe Gaston est adorable, alors qu’à la maison il parait qu’il est infernal, c’est que moi je sais y faire, j’ai de l’autorité, contrairement à ses parents qui le laissent tout faire! » Je ne suis pas d’accord, c’est un peu facile… Et si nous envisagions la situation sous un autre angle? Si Gaston sait se tenir convenablement en classe, n’est-ce pas parce que ses parents lui ont transmis une éducation lui permettant d’adapter son comportement à la vie en groupe?Et n’est-il pas envisageable que Gaston ait confiance en l’amour de ses parents et que c’est pour cette raison qu’il se permet de tester les limites avec eux?

Ce que je veux dire par là c’est que la parentalité parfaite n’existe pas et que si nous, enseignants, demandons aux parents de nous faire confiance pour la scolarité de leur enfant, nous devrions aussi être capable de penser que les parents font de leur mieux pour éduquer leurs rejetons!

Il est tellement facile de se planquer derrière le mythe de l’enfant roi: c’est pas de notre faute si Ryan n’écoute pas en classe, c’est qu’il a des parents qui lui passent tout! Pas de remise en question, pratique non?

Ben moi je pense que l’enfant roi n’existe plus… (bon il doit y en avoir encore quelques-uns…) Je pense que les parents n’ont plus de repères. D’un côté il y a les discours sur l’écoute des besoins de l’enfant, le respect, le dialogue donc pas question d’être coercitif, de l’autre il y a la peur de l’enfant roi, qui a réellement existé. Pis il y a aussi les conseils de belle-maman (ou autre personne sachant mieux ce qu’il faut faire): « t’as qu’à le mordre pour lui montrer qu’il faut pas mordre » puis « pauvre bichon maman elle a été méchante avec toi, viens que je te donne un bonbon ». Et que du coup, sous les millions de messages contradictoires la parentalité est devenue un vrai casse-tête et les parents ont la pression!

Alors STOP aux jugements de valeur! Soyons compréhensifs et bienveillants, les devoirs ne sont pas fait? Et alors, une journée d’école de 6 heures c’est pas mal déjà pour se remplire la tête. Les cahiers ne sont pas signés? Bon, effectivement ça donne l’impression que le travail de l’enfant n’est pas suivi, mais franchement, vous pensez que c’est un roman policier, ce cahier, pour les non-instit’? Qu’on a envie de connaitre la suite au prochain épisode? Mmh?

Et si nous essayions, comme pour nos élèves, de nous concentrer sur ce qui va bien chez les parents d’élèves? Je suis sûre que les relations s’en trouveraient plus sereines! Bienveillance je vous dis!

10 pensées sur « Bienveillance pour tout le monde! ! »


  1. rigolett
     

    dit :

    Et c’est moi qui laisserai le premier: « Oui mais il y a quand même des parents qui abusent! »
    Vous pouvez plus le dire!!!


  2. dixmois
     

    dit :

     Je pense qu’il est plus dur d’être parent qu’enseignant. Mais, c’est  vrai qu’il n’est pas toujours facile de communiquer efficacement. Les attentes n’étant pas toujours les mêmes des deux côtés.

  3. tristanjeannette
    dit :

    Mes filles sont grandes ..Certaines fois en écoutant mes collègues je me dis que je n’ai sûrement pas pensé à tout…..Signer les cahiers ….
    Alors les pauvres elles cumulaient des parents qui oubliaient et en plus enseignants……..


  4. valecou
     

    dit :

    Tout à fait d’accord avec dix mois…mais quand même… j’ai du mal à supporter les retards de signatures, de docs à rendre …car quel temps perdu à lister tout ça et à faire la morale …

  5. mariielle
    dit :

    La partie affective forte est absente dans la relation enfant/enseignant, c’est peut-être ceci qui explique cela ….. Les « conflits » et autres sont « intellectualisés » en classe, pas à la maison. D’où une différence parfois de comportement.
    Quand aux retards de signatures, de documents non rapportés….. Si les enfants ont 6 h de classe, du périsco, de la cantine…. Imaginez-vous les parents, qui eux ont : de la voiture, du métro, un chef sur le dos, des objectifs de productivité….. d’autres enfants et peut-être en bas âge ( les pleurs la nuit)….
    Nous autres enseignants, nous sommes parfois débordés ( vie privée aussi, la classe, les projets…) MAIS on ne pointe pas à l’usine, physiquement parlant !
    Soyons réalistes…. parfois.


  6. meroute
     

    dit :

    comme je suis d’accord…


  7. Valentinou
     

    dit :

    mince je voulais mettre « complètement d’accord mais quand même y’a des parents qui abusent » mais tu m’as coupé l’herbe sous le pied Rigolett ! Si j’ai appris quelque chose en zone ECLAIR c’est que sous des airs de s’en foutre, en réalité, beaucoup de parents ont une immense confiance en l’école et une grande humilité « toi tu es la maitresse, tu sais faire, pas moi » et/ou un vécu douloureux avec l’école … il faut ausi prendre en considération que nous n’explicitons certainement pas assez de choses qui nous semblent naturelles …


  8. Pavi
     

    dit :

    Longue vie à ton blog,
    et merci pour cet article: Bienveillance figure dans le top 10 de mes mots favoris!

  9. Bouron
    dit :

    Merci pour ce bel article qui fait du bien, et qui remet juste chacun à sa place !

  10. Chiara
    dit :

    Bonsoir et merci beaucoup pour cet article qui me va droit au cœur; je suis heureuse de lire cela car c’est encore rare cette vraie conscience de la bienveillance à tous les niveaux; pour moi en tant qu’instit c’est la condition numéro 1 pour réconcilier école et parents dans notre société actuelle où tout va si vite et où on doit être sur tous les fronts. Humilité, empathie, bien-veillance 🙂 je nous le souhaite à tous pour cette rentrée 2015;et en plus, le top du top, c’est que c’est communicatif, et dans les équipes parfois ça fait du bien, et on est d’autant plus en accord avec les valeurs humanistes que nous défendons et qui font le cœur de notre métier. et le plus du plus: les enfants eux le sentent direct, et un parent sait, sent, qd son enfant est bien considéré, écouté au sens plein du terme;je te remercie encore car je suis convaincue aussi 🙂 🙂 et cela m’encourage à continuer et à persévérer en ce sens (et en tant que parent c’est déjà un gros boulot que l’éducation bien veillante et en conscience!)

One thought on “Bienveillance pour tout le monde!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

[+] Zaazu Emoticons Zaazu.com