Tous les enfants tirent la langue. Ils tirent la langue aux animaux, aux autres enfants et même parfois aux adultes. Ils tirent la langue pour plaisanter, pour ronchonner, pour protester. Tous les enfants tirent la langue et tous les adultes se fâchent lorsqu’ils voient un enfant s’adonner à cette mauvaise habitude. « Quel enfant mal élevé !» s’exclament-ils, « que c’est vilain ! » se désolent-ils ou encore « Range moi vite cette langue, garnement ! » exigent-ils !

Oui, le monde est ainsi fait, les enfants tirent la langue et les adultes se fâchent. Mais, vous êtes-vous demandés pourquoi les adultes interdisent à leur progéniture cette habitude pourtant tellement amusante ? Quel mal cela peut-il faire ? C’est pour rire me direz-vous, les adultes sont ennuyeux, ils ne savent pas s’amuser ! Cela n’est pas faux. Pourtant c’est une tout autre raison qui leur fait interdire aux enfants de tirer la langue.

N’avez-vous jamais remarqué comme ils paniquent à la vue d’une langue tirée ? Comme ils trépignent ? Comme ils s’agitent et se mettent en colère ? Ce n’est pas du tout une question de politesse, non, ils ont peur. Mais oui, ils ont peur. Car la réalité est effrayante, tellement effrayante en fait qu’ils n’osent pas la dire aux enfants. Cette vérité, moi je vais vous la donner. Lorsque l’on tire la langue, mais lorsqu’on la tire vraiment, pas seulement de temps en temps, lorsqu’on la tire toute la journée, lorsqu’on la tire tous les jours, cette langue, elle s’envole. Et oui elle s’envole. On se réveille un matin et plus rien, plus de langue. Ou alors on se laisse à bailler, en classe par exemple, et zou, un éclair rose et plus possible de prononcer un mot. Et les adultes sont bien au courant de ce terrible phénomène. Mais si, vraiment. N’avez-vous jamais entendu un adulte inquiet demander à un enfant qui n’ose pas parler : « Que t’arrive-t-il, tu as perdu ta langue ? »

Vous ne me croyez pas n’est-ce pas ? Je vous comprends. Et pourtant, tout est parfaitement logique. Lorsqu’un enfant ne tire pas la langue, elle reste là, bien confortablement installée dans sa bouche, entourée des dents, bien au chaud. Mais lorsque cet enfant commence à tirer la langue, alors elle voit le monde extérieur. Cela lui fait peur au début. Bien sûr, elle n’avait jamais rien vu d’aussi grand, froid et coloré. Mais si cet enfant continue à tirer la langue, elle finit par y prendre gout. Elle observe ce qui l’entoure, et se met à rêver. A rêver de voyages, de rencontres et de paysages. Et puis vient le temps où elle s’ennuie entre ses dents, à attendre impatiemment le moment où elle pourra à nouveau sortir, et un beau jour, elle ne supporte plus cette attente. Elle décide de partir seule à l’aventure.

Certains signes ne trompent pas et doivent vous mettre en alerte. Si vous sentez des picotements ou si vous sentez votre langue tourner sept fois dans votre bouche avant de parler, méfiez-vous, c’est sûrement le début du processus. Bien sûr vous pouvez faire partie des veinards qui savent tenir leur langue, ou de ceux qui ont la langue bien pendue, mais méfiez-vous quand même.

L’enfant se retrouve bien embêté, sans sa langue il ne peut plus parler. Comme bien sûr il ne peut pas non plus expliquer ce qui lui est arrivé, bien souvent il cherche une solution. Certains cherchent à la remplacer, ils utilisent parfois un bout de bois qu’ils ont retaillés, mais, ne croyez pas ce qu’ils disent, une langue de bois ne remplace jamais réellement une langue perdue.

Une jeune-fille ingénieuse avait essayé de masquer la disparition de sa langue en la remplaçant par une aile de poulet rôti. Quelle drôle d’idée n’est-ce pas ? Mais il faut bien reconnaitre que le stratagème était assez efficace. C’était selon elle, sa langue « ma terne aile ». Mais il fallait régulièrement remplacer l’aile pour éviter qu’elle ne devienne une mauvaise langue.

J’ai connu un enfant qui a eu de la chance. Sa langue avait décidé de partir un jour d’hiver et elle s’était retrouvée piégée dans sa capuche. S’en était suivi un vrai crêpage de chignon, mais Simon, car ce garçon s’appelait Simon, avait réussi à la récupérer et à la convaincre de rester. Sa langue avait néanmoins gardé des séquelles de son aventure dans la capuche, elle s’était tellement emmêlée dans la chevelure de Simon, qu’il avait dû s’arracher quelques mèches pour la délivrer. Il n’a jamais retrouvé une prononciation normale.

Lorsqu’une langue décide de partir à l’aventure, elle doit se méfier. Une langue ne peut pas rester trop longtemps sans abri. Sinon, elle risque de se dessécher et de très vite devenir une langue morte. C’est pour cette raison qu’elles trouvent le plus souvent une nouvelle bouche à habiter quelques temps. Elles se promènent, puis elles trouvent un nouveau propriétaire, c’est pour cela que certains parlent plusieurs langues. Elles peuvent aussi se trouver mieux avec un animal, vous savez par exemple que l’on peut donner sa langue aux chats ! Mais l’inverse est possible aussi ! En effet, certains animaux passent leur temps à tirer la langue, comme Les serpents. Eh bien, ils n’échappent pas à la règle. Leur langue peut aussi prendre la poudre d’escampette et chercher un nouvel hôte. C’est ainsi que certains se retrouvent affublés d’une langue de vipère. Je vous encourage à vous méfier de ce genre d’individus. Leur nouvelle langue les pousse souvent à dire des méchancetés.

Je vois que je ne vous ai pas convaincus… Vous vous demandez comment je peux savoir tout cela. Bien sûr, c’est normal de se poser des questions. Si je sais que les langues se délient lorsqu’on les tire trop souvent, c’est tout simplement parce que cela m’est arrivé. J’étais la meilleure tireuse de langue de mon quartier, la plus rapide et la plus précise. Et un jour, ce qui devait arriver arriva. Ma langue s’est envolée. Bien heureusement, j’ai pu l’apprivoiser. Aujourd’hui, elle voyage quand elle en a envie et revient me raconter ses aventures. Quand elle en a besoin elle vient se ressourcer dans ma bouche, mais parfois je la glisse dans ma poche d’où elle peut admirer le paysage. Si vous demandez autour de vous si mon histoire est vraie on vous répondra dans un sourire qu’il ne faut pas croire tout ce qu’on raconte, que ce sont des légendes. Et pourtant tout le monde s’accorde à dire que, le plus souvent, je n’ai pas ma langue dans ma poche !

 

Langues vivantes

 

3 pensées sur « Langues vivantes ! »

  1. bene89
    dit :

    Bravo pour ce texte plein de jeux de langue !
    Bénédicte


  2. rigolett
     

    dit :

    Merci beaucoup !

  3. Petie Fleur
    dit :

    Cela explique mieux que toi aussi tu tires la langue alors que tu es adulte.

    Très joli texte, et je me sens moins seule en « tireuse de langue »

One thought on “Langues vivantes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

[+] Zaazu Emoticons Zaazu.com