Un gros chantier enfin terminé! J’ai le très très grand plaisir de partager avec vous mon cahier de réussites du cycle 3. Ah oui, j’ai oublié de vous dire, gros changement pour moi, à la rentrée j’aurai une classe de CE2, CM1, CM2!

Du coup, pour y voir plus clair, j’ai commencé par faire le point sur l’ensemble des compétences attendues à la fin du CM. Les programmations et le codage des compétences sont celles de mon collège de secteur.

Comme pour mes cahiers de réussites de cycle 2, j’ai codé les exercices par des étoiles (une étoile pour le CM1, deux étoiles pour le CM2 et même trois étoiles pour certaines compétences travaillées en 6e, mais que je voulais leur rendre accessibles).

En revanche, j’ai rassemblé Français et Mathématiques dans le même cahier et j’ai épuré grandement le visuel.

Les élèves se verront proposer les différents exercices par période, ils travailleront au crayon à papier afin que je puisse gommer les erreurs et qu’ils puissent recommencer en cas de besoin. Une fois l’exercice validé, je tamponne la date dans la case de droite et ils peuvent stabiloter leurs étoiles…

Les compétences seront travaillées en atelier et dans le cahier, ils auront une fiche navette par période qui récapitulera les compétences à travailler et à valider, les ateliers et les exercices à réaliser, le code de la compétence ainsi que la page du cahier de réussites à laquelle elle se trouve.

Cliquez pour télécharger le cahier de réussites cycle 3

Pour le montage du cahier, le plus simple et le plus pratique que j’ai pu expérimenter, c’est d’imprimer le cahier en A3, mode livret. Je plastifie la première page puis je perfore à la pliure l’ensemble des feuillets. (Un coup de marteau sur un clou, et hop, c’est perforé!) Ensuite je passe un cordon dans les trous et le cahier est terminé.

Cette technique s’avère beaucoup plus efficace et rapide que la machine à zigouigoui (relieuse de son vrai nom) qui a tendance à trouilloter n’importe comment les feuilles (enfin, moi je n’arrive pas à les trouilloter comme il faut, je me retrouve toujours avec des feuillets qui se sauvent) et elle est aussi bien plus solide (les zigouiguouis se cassent très facilement, les élèves adorent tirer sur les bagues pour faire sortir les feuilles, bref, c’est pénible!) Enfin, dernier avantage et non des moindres, cette technique permet d’éviter que les reliures s’emmêlent lorsqu’on transporte une pile de cahiers!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

[+] Zaazu Emoticons Zaazu.com